L'intelligence créatrice


#1

La Lettre circulaire du 23 octobre est en ligne. Il faudrait développer cette idée d’histoire. Un type découvre dans ses livres des traces de lectures passées qu’il ne se rappelle pas. Perd-il la tête ou la mémoire ou est-il seulement étourdi ? Il découvre ailleurs d’autres indices qui l’inquiètent.


#2

Si tu veux mon avis, ce type ne va pas tarder à descendre s’acheter un basilic en pot chez Franprix…


#3

(Petit contexte pour les nouvelles et nouveaux sur ce forum : c’est une référence au très bon roman de Nina Yargekov, Double nationalité, où l’héroïne amnésique parle à son basilic en pot.)


#4

La différence de lecture que l’on fait d’un même texte, à des années d’intervalle, est un bon sujet. Telle année, on corne telle page, on souligne telle phrase ; quinze années après, on corne une autre page, on souligne une autre phrase. Jusqu’à donner le sentiment qu’il ne s’agit pas du même livre. Qui du livre ou du lecteur change avec le temps ?

Sujet à mélanger avec ta prémisse du miroir ?


#5

J’aime l’idée qu’une personne change au cours du temps et devienne comme la somme de ses différentes et successives instances, avec oubli progressif et réminiscences soudaines – et tous les dédoublements qu’on peut imaginer.


#6

Et puis il y a les livres que l’on sait pertinemment avoir lus. On se dit celui-là je vais le relire. Alors on ouvre, on tourne les pages : de la première lecture il ne reste rien, vraiment rien. Ce n’est pas nécessairement parce que le livre ne méritait pas d’etre retenu.